EN
français
english
español
português
deutsch
Si les plantes vertes sont le plus souvent décoratives, elles ont aussi une fonction purifiante bien utile de l'air ambiant. En effet, certaines plantes sont en mesure d’absorber des substances toxiques bien spécifiques qui se cachent dans l’air que nous respirons au quotidien. Et c’est une étude de la NASA datant de la fin des années 80 qui l'affirme et revient au gout du jour à travers les considérations écologiques actuelles. Quand la NASA se met à la botanique   Si lorsqu’on évoque la NASA, on pense plutôt prochaines missions sur Mars et exoplanètes, l’institut d’aéronautique américain n’a pas toujours eu le nez que dans les étoiles. À la fin des années 80, celui-ci a mené en partenariat avec l’ALCA (Associated Landscape Contractors of America) une étude intitulée la « NASA Clean Air Study ». Le but était alors d’identifier et de nommer les plantes vertes d’intérieur les plus efficaces pour débarrasser l’air des agents toxiques divers qui s’y trouvent. Il s’agissait à l’époque
source : mrmondialisation.org - 12 january 2017
100%
0%
11051
Report
Share on Facebook
Share on Twitter
Share on Linkedin
Share on Pinterest
Share by e-mail
Share this on :
translate in :