EN
français
english
español
português
deutsch
Au Brésil, dans un pays où l’on compterait à peu près un viol toutes les onze minutes (2014), et dans une société toujours fortement patriarcale, la solidarité entre femmes devient essentielle, si ce n’est vitale. Lancée en mars 2016, une campagne débutée sur Twitter s’est aujourd’hui transformée en plateforme solidaire d'échange de savoirs, de bénévolat et de don. La « banque du temps » au doux nom de « Mais Amor entre Nos » (« Plus d’amour entre nous ») aide à l’échange de compétences, mais pas que, entre femmes du Brésil. Une initiative personnelle qui prend de l’ampleur Lorsqu’elle poste un premier message sur Facebook début 2016, la journaliste brésilienne Sueide Kintê ne se doute pas des répercussions que celui-ci aura six mois plus tard. L’idée apparaît au départ comme une bouteille jetée à la mer — une bouteille qui nous voudrait du bien. « Si vous êtes une femme et que vous avez besoin d'aide pour les choses listées ci-dessous, je le ferai gratuitement pour vous, les filles !
source : mrmondialisation.org - 11 october 2016
7327
Report
Share on Facebook
Share on Twitter
Share on Linkedin
Share on Pinterest
Share by e-mail
Share this on :
translate in :